Je m'appelle Aspasie

Je m'appelle Aspasie

Senninger Franck

Language: French

Pages: 376

ISBN: 2:00357421

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Aspasie est l’unique femme dont l’antiquité ait gardé le nom en mémoire. Née cinq siècles avant notre ère, elle a connu les plus grands hommes politiques, les plus grands artistes et les plus grands penseurs de son temps, tels que Périclès, le sculpteur Phidias ou encore le célèbre philosophe Socrate.

Cependant, derrière cette période, qui voit naître les premiers pas de la démocratie, se profilent une intransigeance religieuse des plus extrême ainsi qu’une misogynie redoutable.

Afin de déjouer tous ces pièges, Aspasie fera preuve d’un courage insolent en se liant avec ceux qui comptent le plus à Athènes. Ses ennemis tenteront alors de l’atteindre à travers les siens. Peu à peu, l’étau se resserrera sur elle...

Au cœur des fondements du monde occidental, Franck Senninger nous entraîne, à travers l’histoire palpitante d’Aspasie, dans un véritable hymne à la liberté de pensée et à la gloire des femmes.

Prix de l’Orvanne littéraire 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

manœuvré. J’en suis heureuse. Il demeurera auprès de moi pour voir grandir son fils… au moins encore un certain temps. XV Coup de tonnerre sur Athènes 2e année de la 83e olympiade (446 av. J.–C.) Un millier d’hoplites athéniens ont dû partir sous le commandement général de Tolmides. Thucydide a été mandaté pour le seconder au côté de son frère Amyntas. Cette nomination a flatté l’orgueil de ce dernier à tel point qu’il s’est pavané durant des heures dans les rues d’Athènes avant son départ.

voter. Hagnon déclare enfin : — Tu es libre, femme de Périclès. Je suis libre, mais mon esprit garde tout son ressentiment. Penser que j’ai frôlé la mort ainsi que Périclès pour de telles raisons me révolte. — Et Phidias, que lui adviendra-t-il ? demandé-je une fois de plus à Périclès qui m’a promis d’agir pour son ami alors que celui-ci croupit en prison depuis plusieurs mois. — Tu vas au-devant de ce que j’allais t’annoncer, me répond-il. Phidias est libre. — Il a été acquitté ? — Non,

esclave me précède pour me montrer les lieux d’aisance où je reste pour méditer sur un choix impossible. Et puis, il y a ce reproche que je lis dans les yeux de Lysiclès. La fille de Milet doit n’être plus qu’un souvenir sans commune mesure avec celle qui, après avoir cédé à Alcibiade, tôt ou tard rejoindra la couche d’Amyntas. Les convives vont finir par se demander pourquoi je suis si longue à revenir parmi eux. J’abandonne à regret cet endroit exigu et malodorant que pourtant je préfère aux

chagrin. Il semble que je ne puisse rien faire pour le soulager. — Ce n’est rien, Aspasie. Ce sont les nouvelles concernant Cimon qui me préoccupent. — N’a-t-il pas vaincu les Perses avec son armée ? — Si, et de très belle manière. Seulement, lors de l’assaut, le glaive d’un ennemi a percé sa tunique de cuir au niveau du flanc. Tout d’abord, Cimon n’y a pas prêté attention, l’entaille paraissait peu profonde et relativement indolore par rapport à ce qu’il avait déjà enduré au cours de toutes

tandis que mon père lui demande sans conviction : — Lysiclès ! Comment se porte ton cousin, Hippodamos ? Toujours à Athènes ? — Toujours. Il élabore les plans d’une cité idéale et Athènes l’a chargé de participer à l’édification de ses longs murs qui protègent la ville et aussi de réfléchir à un projet pour construire le port du Pirée. Si tu… — Bien, bien. Et toi que deviens-tu ? — Je suis cavalier dans l’armée. — C’est bien ! Nous avons besoin de guerriers. Excuse-nous Lysiclès, nous avons

Download sample

Download